Bon à savoir

L’importance du diagnostic amiante pour un logement

Le diagnostic amiante est une opération risquée, étant donné la dangerosité de ce matériau. Il est obligatoire dans le cadre d’une vente et d’une rénovation d’une propriété immobilière. L’opération doit être réalisée avec des procédés et des outils précis, ce qui explique son coût. Pourquoi ce diagnostic est-il si important ?

L’amiante, un matériau dangereux qui peut causer de graves problèmes

L’amiante est un type de fibres que l’on retrouve dans les roches et dans des matériaux de construction utilisés dans le passé. Si elle est inhalée, elle peut entrainer de graves problèmes de santé, comme le cancer du poumon, des tumeurs de la paroi thoracique et d’autres maladies du poumon. L’amiantose, une maladie pulmonaire chronique, en est un exemple. Une exposition à l’amiante, même pendant quelques secondes, peut ainsi mettre en danger la santé d’une personne.

Ces risques élevés expliquent l’intérêt que l’on porte au diagnostic amiante, qui est une obligation dans certains cas. Il permet de prendre les mesures adéquates si jamais le diagnostic révèle la présence d’amiante dans le logement.

Les professionnels qui interviennent sur place utilisent des moyens de protection particuliers, afin d’éviter toute exposition. Ils utilisent un équipement de protection adéquat. Ils suivent des formations particulières et agissent dans le respect de normes strictes afin d’éviter les risques liés à l’exposition.

Lire aussi :  Les avantages et inconvénients d'une caméra de surveillance

Exigez le diagnostic amiante si vous achetez un logement

Avant de signer pour l’achat d’un logement, vous êtes en droit d’exiger un diagnostic amiante. Il s’agit d’ailleurs d’une obligation pour les personnes qui mettent en vente des biens immobiliers construits avant le 1er juillet 1997. Cela s’applique à tous les types de bâtiments, qu’il s’agisse d’une maison individuelle, d’un appartement ou autre. Le diagnostic amiante doit être fourni par le vendeur avant ou lors de la signature de l’acte de vente. Il doit être intégré au dossier de diagnostic technique (DDT).

Si vous achetez un bien immobilier géré en copropriété, le propriétaire doit faire établir un diagnostic sur les parties privatives. Il demandera ensuite au syndic de lui fournir le dossier technique amiante pour les parties communes. Au cas où le diagnostic amiante n’est pas fourni dans le DDT, vous, en tant qu’acheteur, pouvez le faire réaliser de votre côté.

diagnostic amiante pour un logement

Devez-vous présenter un état d’amiante en tant que bailleur ?

Étant donné le danger que représente l’amiante pour la santé des locataires, tout logement dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997 doit faire l’objet d’un diagnostic amiante des parties privatives (DAPP).

Toutefois, les propriétaires bailleurs n’ont pas l’obligation de faire réaliser le diagnostic amiante avant la mise en location. Néanmoins, ils doivent fournir ce document à leurs futurs locataires s’ils le demandent.

La présence d’amiante dans le logement le rend interdit à la location. Le propriétaire a ainsi l’obligation de procéder aux travaux nécessaires pour débarrasser la maison ou l’appartement de toute trace de ce matériau dangereux. Dans ce cas précis, le propriétaire doit faire réaliser un diagnostic amiante tous les trois ans. En revanche, si aucune trace d’amiante n’est retrouvée, le DAPP a une durée de validité illimitée.

Lire aussi :  Installation d'une cave à vin encastrable : tout ce qu'il faut savoir

Le diagnostic amiante si vous rénovez votre logement

Pour tous les logements dont les permis de construire ont été délivrés avant le 1er juillet 1997, les propriétaires ont l’obligation de faire réaliser un diagnostic amiante avant d’effectuer des travaux de rénovation, d’extension ou de réhabilitation. Cette obligation est valable pour tous les types de bâtiments, que ce soit pour un appartement ou une maison individuelle.

Le diagnostic amiante avant travaux ou DAAT doit être fait par un professionnel certifié. Depuis 2019, il est devenu obligatoire pour tous les types travaux de rénovation ou de réhabilitation dans le logement. Que ce soit pour rénover les sols, les plafonds, les murs ou encore créer de nouvelles pièces. L’obligation s’applique également aux travaux réalisés par les propriétaires eux-mêmes.

Si vous faites appel à une entreprise, des artisans ou d’autres professionnels du BTP, ils ne peuvent pas commencer les travaux tant que le DAAT n’a pas encore été réalisé. Si jamais la présence d’amiante est révélée, s’ensuit un arrêt immédiat des travaux. Différentes mesures sont à prendre pour écarter les risques, comme le désamiantage, le confinement et le retrait des matériaux amiantés ainsi que l’encapsulage. Suite à l’enlèvement des déchets sur les lieux, ils sont emmenés dans une décharge spéciale. Ensuite, un nouveau diagnostic est réalisé. Vous obtiendrez la certification que les lieux ne contiennent plus d’amiante.