Travaux

Les étapes à suivre pour faire du béton désactivé soi-même

Pour sublimer l’esthétique d’un espace extérieur, la tendance est à l’adoption du béton désactivé. Économique et esthétique, ce revêtement est aussi simple à réaliser. Vous pouvez le fabriquer vous-même, à condition d’avoir les outils nécessaires. La Maison Parfaite fait le point sur les étapes à suivre pour faire du béton désactivé DIY.

Le béton désactivé, un revêtement tendance

Le béton désactivé est plébiscité pour son charme naturel, son côté écologique et économique. À l’instar du béton classique, ce modèle est une combinaison de ciment, de sable, d’eau et de granulats. Sa réalisation intègre une étape supplémentaire qui consiste à pulvériser sa surface avec un désactivant.

Grâce à ce processus, les granulats qui le composent deviennent visibles et exposent leur couleur, leur beauté pour donner un aspect plus décoratif à l’ouvrage. Vous pouvez personnaliser votre béton désactivé en créant des motifs grâce à la diversité de coloris des granulats. Le béton désactivé est antidérapant, ce qui vous permet de limiter les risques de chutes. Sa fabrication se résume en deux étapes importantes, à savoir la conception et l’application.

Les matériaux nécessaires à la fabrication du béton désactivé

Le béton désactivé est un mélange d’éléments dont l’agglomération donne un produit fini au rendu impeccable. Le choix de chaque matériau est important pour donner à votre réalisation l’aspect que vous souhaitez. Les éléments utiles à la fabrication du béton désactivé sont le ciment, les granulats et le colorant.

Lire aussi :  Remplacer sa baignoire par un receveur de douche

Le ciment se décline en deux types, à savoir le gris et le blanc. Son choix est déterminant dans la teinte de fond que prendra votre réalisation. Optez pour une catégorie qui s’harmonise avec le style de décoration que vous souhaitez. Choisissez la granulométrie qui vous permet d’obtenir une finition esthétique, et privilégiez un gravier fin pour faciliter sa visibilité. L’ajout de colorant n’est pas une obligation : cette option vous permet d’intégrer à votre béton désactivé la couleur que vous souhaitez.

Après avoir collecté les matériaux utiles, fabriquez votre béton en respectant certaines directives simples. Pour réussir le dosage, mélangez une mesure de sable pour deux volumes de gravier. Faites attention à ne pas trop diluer votre béton. Pour cela, il est recommandé d’ajouter l’eau à petite dose. Vérifiez que le mélange produit correspond aux résultats que vous attendez, en le testant sur une petite surface.

fabrication béton désactivé

L’application de votre béton désactivé

L’application du béton désactivé est un processus hautement technique. Pour la réussir, adoptez la méthode appropriée et procédez étape par étape. Le premier point consiste à apprêter la surface sur laquelle le mélange sera coulé. Elle doit être lisse, homogène et dépourvue d’irrégularités qui peuvent impacter l’esthétique du revêtement. Le talochage vous permet d’éliminer les poches d’air et de faire remonter les granulats à la surface.

Après avoir coulé le béton, passez à l’application du produit désactivant. Ceci se fait par pulvérisation pour débarrasser la surface de sa première couche et favoriser l’apparition des granulats. Laissez le coulage sécher entièrement. Pour augmenter la visibilité des granulats, vous pouvez brosser légèrement le béton désactivé.

Lire aussi :  Quels sont les avantages d'une isolation de toiture par l'extérieur ?

Le béton désactivé séduit par son esthétique naturelle. Lorsque la fabrication et l’application sont bien faites, le résultat final est agréable à l’œil, et apporte de l’élégance à la surface traitée. Si vous n’avez pas l’expérience et la technique nécessaires pour conduire ce type de travaux, vous pouvez contacter un professionnel.