Travaux

Comment appliquer du microciment comme un pro : les étapes

L’un des meilleurs conseils que nous puissions vous donner est que si vous souhaitez appliquer du microciment, vous devez faire appel à un professionnel ayant une formation et des connaissances sur chacune des phases qui composent le travail.

Le respect des méthodes de travail correspondant à chaque type de support est la seule façon de mener à bien les travaux et de garantir que le microciment est un produit adéquat.

Mais si vous voulez le faire vous-même, nous ne voulons pas vous décevoir et nous allons vous décrire pas à pas ce qu’il faut faire pour l’utiliser sur n’importe quel type de surface (murs, sols et plafonds).

Étapes de l’application du microciment

Si vous réalisez une rénovation complète de la pièce, le microciment est le dernier corps de métier (à l’exception de la peinture, de la menuiserie et de l’aménagement de la salle de bains, qui viennent plus tard).

Dans la section suivante, vous trouverez des informations détaillées et des solutions en fonction du type de surface sur laquelle il est appliqué, mais nous allons résumer le processus, la plupart des étapes et des produits se répètent :

Etape 1 : Préparation du support

Avant de commencer, protégez ou enlevez tout ce qui pourrait être endommagé par le microciment pendant les travaux.

Ensuite, il faut nettoyer la surface de la poussière et de la graisse et vérifier son état. Elle doit être cohérente, sans morceaux détachés, sinon vous devrez la réparer (dans la plupart des cas avec du mortier à prise rapide).

Lire aussi :  Les avantages et inconvénients du béton imprimé

Vérifiez l’humidité du sol à l’aide d’un humidimètre (elle doit être inférieure à 5 %). Si c’est le cas, vous devriez résoudre le problème avec des résines époxy, par exemple, mais cela dépend de son origine.

Un autre aspect important est la planimétrie. N’oubliez pas que le microciment a une épaisseur maximale de 3 mm et qu’il ne s’agit pas d’un matériau de nivellement. Le support doit donc être parfaitement plan.

Étape 2 : Primaire et treillis

Appliquez une couche de primaire d’accrochage ou de pont d’accrochage sur le sol et un treillis en fibre de verre par-dessus.

Le pont d’adhérence est un liquide synthétique qui s’utilise surtout sur des surfaces peu absorbantes (carrelage, grès, mortier, etc.) pour améliorer l’adhérence du microciment.

Le treillis, quant à lui, sert à gagner en élasticité : il absorbe les mouvements et augmente la résistance à la fissuration.

Étape 3 : Application de la base de microciment

Etalez maintenant le matériau en deux couches à l’aide d’une truelle métallique, chacune ayant son temps de séchage et de ponçage respectif.

Étape 4. Application de la finition

Elle diffère de la précédente par son épaisseur, mais les étapes à suivre sont les mêmes (2 ou 3 couches). Dans ce cas, utilisez une truelle en caoutchouc.

Étape 5 : Scellant

Pour protéger la surface des chocs, des abrasions et l’imperméabiliser, appliquez 2 couches de polyuréthane bicomposant à l’aide d’un rouleau.

Comment appliquer du microciment en fonction du type de surface ?

Comment appliquer le microciment en fonction de la surface ? Si vous voulez suivre le processus correctement, vous devez tenir compte des particularités de chaque support.

Lire aussi :  Quels sont les matériaux de peinture les plus utilisés dans l'industrie actuellement ?

Nous vous recommandons de suivre les instructions d’application ci-dessous pour chacun d’entre eux afin de garantir un travail de qualité.

Application du microciment sur les carreaux

  • Vérifiez que les carreaux ne se détachent pas, si c’est le cas, retirez-les et remplissez l’espace avec du mortier à prise rapide.
  • Remplir les joints des carreaux avec du microciment de base ou fin si les joints sont très petits, laisser sécher pendant 24 heures et poncer le matériau avec un grain de 40 (si possible, utiliser une ponceuse pour aspirer la poussière et les débris générés).
  • Préparez l’apprêt, étalez-le au rouleau et laissez-le sécher pendant 24 heures.
  • Placez le treillis en fibre de verre et appliquez une deuxième couche d’adhérence. Réalisez cette opération en plusieurs fois pour faciliter le travail.
  • Préparez la première couche de base en microciment, de préférence épaisse. Appliquez-la à l’aide d’une truelle métallique, laissez sécher pendant 24 heures et poncez avec du papier de verre de grain 40.
  • Préparer la deuxième couche de base en microciment avec le pigment choisi. Laisser sécher pendant 24 heures et poncer avec du papier de verre de grain 40.
  • Mélanger la résine avec le microciment de finition (fin) et ajouter la couleur choisie. Étaler à l’aide d’une truelle en caoutchouc, laisser sécher pendant 24 heures et poncer avec un grain de 80.
  • Appliquer le scellant au rouleau. Laisser sécher 8 heures et poncer avec un papier de verre de 400.
  • Appliquer une deuxième couche de scellant (pas de ponçage nécessaire). Vous avez terminé !
Lire aussi :  Peindre un plafond sans se fatiguer : nos astuces

Application du microciment sur les murs

Suivez les mêmes étapes que pour le carrelage (sans remplir les joints bien sûr) mais en tenant compte de quelques conseils en fonction du support.

Pour le mortier (ciment et sable), le procédé consiste à appliquer une généreuse couche d’apprêt sur les murs. S’il s’agit de plâtre ou de plaques de plâtre, il n’est pas nécessaire d’appliquer deux couches de base de microciment et le promoteur d’adhérence doit être sans charges minérales.

Application du microciment sur les sols

L’application du microciment sur les sols est la solution la plus courante. Les étapes sont identiques à celles décrites ci-dessus à l’exception du microciment fin qui est remplacé par des produits spécifiques pour les sols qui sont généralement appelés, selon le fabricant, microbéton.

Ce produit est mieux adapté à ces cas car il supporte le poids de manière adéquate par rapport au ciment fin, qui est plus adapté aux murs.